Nous allons démarrer  dans quelques jours une nouvelle année de lecture de Parachiot.
L’occasion de dresser un panorama général, une vue d’avion.

La Torah est le livre le plus sacré du judaïsme, l’objet le plus précieux.
Torah signifie littéralement « enseignement », c’est un texte révélé à Moïse d’inspiration divine.
La Torah comporte des récits et des lois, un texte narratif et législatif.

La Torah est composée de cinq livres, elle est aussi appelée « Houmach » (qui vient de Hamech qui veut dire cinq).

1 – Béréchit / Genèse
Nous trouvons la création du monde en six jours et la notion si centrale, si essentielle du chabbat, le 7ème jour D.ieu se retire, « se repose ». Caïn et Abel les deux premiers frères que font ils ? Ils s’entretuent, le premier tue le deuxième : tout un programme sur la nature humaine. Le déluge, un signal très fort et bien explicite que tout peut s’arrêter. Noé, la tour de Babel, les trois patriarches, Abraham, Isaac et Jacob et leurs femmes les quatre matriarches Sarah, Rebecca, Léa et Rachel. Puis Joseph (fils de Jacob et Rachel) et ses frères qui formeront les 12 tribus d’Israël.

2- Chémot / Exode
« Et vint un pharaon qui ne connaissait pas Joseph » …tout bascule, tout s’écroule. Les juifs étaient aimés, Joseph avait été un très grand dirigeant occupant les plus hautes fonctions (vice pharaon) de la première puissance mondiale de l’époque, très apprécié, qui avait sauvé son pays et ses habitants de la famine avec la mise en oeuvre d’une politique avisée, prévoyante. Et bien tout cela fut vite oublié par un nouveau pharaon arrivant au pouvoir qui voyait  dans les hébreux la cause de tous les problèmes du pays, un peuple qui croissait trop vite, qui devenait dangereux. Alors il prend la décision de l’asservir et de l’éliminer en tuant tous les 1ers nés mâles. Les hébreux restent esclaves 210 ans puis vient Moïse pour les libérer. Moïse fait son apparition dans ce 2ème livre et restera le héros incontesté des quatre derniers livres. Chémot nous raconte la sortie d’Egypte, les 10 plaies, la traversée de la mer rouge, la révélation au mont Sinaï, les Tables de la Loi.

3- Vayikra / Lévitique
Dans ce 3ème livre ce sont les règles et rituels du temple et les règles de pureté et d’impureté qui sont exposés. Un livre entier consacré au temple, c’est beaucoup non ?
N’oublions pas que nous avons vécu près de mille ans avec la présence d’un temple.
Le premier construit par le roi Salomon au Xéme siècle avant notre ère, détruit par Nabuchodonosor en 587 avant JC (le 1er temple est donc resté en activité environ 400 ans), puis en 515 avant JC le temple est reconstruit (ce que nous appelons le 2ème temple) et sera détruit par l’empereur romain Titus en 70 de notre ère (il sera donc resté en activité environ 600 ans).

4- Bamidbar / Nombres
Bamidbar signifie en hébreu « dans le désert », en effet ce livre nous raconte les pérégrinations du peuple juif dans le désert, la désobéissance à Moïse, l’errance dans le désert 39 ans; la conséquence de l’erreur de jugement de dix des douze explorateurs partis en éclaireurs en Israël, en terre promise et qui revenant du voyage disent : impossible d’y entrer, cette terre est peuplée de géants, ils sont trop forts. Ils ignorent ainsi tous les miracles que D.ieu a déjà fait pour eux pour les sortir d’Egypte, une non confiance qui leur coûtera cher puisque cette génération n’entrera pas en Eretz Israël. Seuls leurs enfants, ceux nés libres et pas esclaves entreront.

5- Devarim / Deuteronome
Moïse parle directement aux enfants d’Israël : c’est nouveau. Jusqu’à présent lorsque Moïse parlait, il parlait au nom de D.ieu, ici dans le 5ème et dernier livre D.ieu n’intervient plus. Moïse nous livre son interprétation de la Torah. Il s’adresse aux enfants d’Israël, mais qui sont ils ? Ce sont les enfants de ceux qui sont sortis d’Egypte (leurs pères sont morts durant les 39 années d’errance dans le désert), ils n’étaient pas présents au pied du mont Sinaï lors de la révélation de la Torah. Donc même s’il s’agit d’une répétition dans ce 5ème livre, elle tout d’abord indispensable puisque nouvelle pour ce public, et elle n’est pas une simple répétition. Certaines choses sont certes répétées, mais pas tout, certains points sont nouveaux et d’autres sont réinterprétés par Moïse.
A la fin de ce 5ème livre, donc à la fin de la Torah, Moïse meurt à 120 ans, sans entrer en terre promise.

La Torah est divisée en 54 parties, appelées paracha ; une paracha (ou sidra pour les ashkénazes) est lue chaque semaine, chaque chabbat.
12 dans Berechit, 11 dans Chémot, 10 dans Vayikra, 10 dans Bamidbar et 11 dans Devarim.
Nous démarrons la lecture de la Torah avec la paracha Berechit, à Simhat Torah puis durant le chabbat qui suit. Et nous finissons de la lire avec la 54 ème au nom de Vezot Habérakha aussi à Simhat Torah. Tout un symbole, nous enchaînons dans le même mouvement la fin de la lecture de la Torah, la fin d’un cycle annuel, avec le début du cycle suivant : ça ne s’arrête jamais. Il n’y a pas de fin à l’étude. L’homme est appelé ainsi à étudier, à progresser toute sa vie jusqu’à son dernier jour.
La Torah rassemble 304805 lettres. Chaque lettre est choisie, chaque mot pesé, chaque répétition pensée. Tout est à étudier. Et toute une vie n’y suffit pas.

Catégories : Judaïsme