Messages de Hanouka :

1- Il y a des moments où nous devons nous battre pour notre indépendance et le droit de vivre librement en tant que juif.
2- Nous ne devons pas permettre à la puissance militaire de devenir le but de notre existence.
3- Nos victoires ne dépendent pas uniquement de la force mais aussi du droit et de la pureté, noblesse de la cause que nous défendons.
4- Quels que soient nos actions c’est l’esprit et la lumière de D.ieu qui prévalent dans ce monde et que nous sommes son partenaire pour nous en approcher.

Hanouka : la fête du foyer
Hanouka célèbre traditionnellement deux événements : la victoire des Maccabés et la restauration du Temple après sa profanation.
Mais il y a aussi un autre motif associé à Hanouka : la fête du foyer et de la maison, du confort douillet de la Maison, à l’entrée de l’hiver.
Le rituel de l’allumage des bougies célèbre la réunion de la famille sous un même toit.

L’émouvante histoire de la Hanoukia qui brille face aux drapeaux nazis :
Cette Hanoukia est exposée à Yad Vashem mais rentre chez elle chaque année à Hanouka.
C’est une tradition, chaque année la famille Mansbach se rend à Yad Vashem pour ramener à la maison leur Hanoukia familiale.
La Hanoukia a été offerte à Yad Vashem par la famille et est exposée dans le musée.
Yéhouda Mansbach, le petit fils de Rachel et Akiva Posner, est venu récupérer son chandelier pour pouvoir l’utiliser chez lui.
Cette année le chandelier de Hanouka sera utilisé aussi pour l’allumage avec les soldats de Tsahal qui font partie de l’unité du fils de Yéhouda, donc de l’arrière petit fils de Rachel et Akiva.
Le rabbin Akiva Posner fut le dernier rabbin de Kiel en Allemagne. La famille Posner a quitté l’Allemagne en 1933 et est arrivée en Palestine en 1934.
Plus de 80 ans après, la famille allume les bougies sur la même Hanoukia, chargée d’histoire.
Pour Hanouka, en 1932, juste avant l’arrivée d’Hitler au pouvoir, Rachel Posner a pris une photo du chandelier, posé comme c’est la coutume, sur le rebord de la fenêtre de son appartement. En face, un bâtiment arborant les drapeaux nazis à la croix gammée.
Au dos de la photo, elle écrit en allemand  » Hanouka 5692, mort au peuple juif dit la bannière, vive le peuple juif dit la lumière ».

André Bensimon

Catégories : Judaïsme