Toldot est un mot bien curieux. Il est traduit par « les engendrements » ou « l’histoire ».
Toldot vient de la racine Yalad : youd, lamed, dalet, qui veut dire engendrer, enfanter.
Veut dire aussi un enfant, yeled.
Mais Toldot existe avec 4 écritures possibles dans la Bible.
Tout d’abord il y a 13 fois le mot Toldot dans la Bible, mais avec 4 écritures différentes.
Avec un vav au début et un vav à la fin
Avec un vav au début et pas de vav à la fin
Pas de vav au début et un vav à la fin
Et sans vav au début et sans vav à la fin.

Quelle signification ?
Le 1er vav représente le potentiel, l’intention, le projet.
Le 2ème vav symbolise la réalisation, le concret, l’action.

Par exemple dans les engendrements d’Esaü, Toldot s’écrit sans vav au début, mais avec un vav à la fin. En effet le nom d’Esaü, Esav vient de Assia : fabriquer. Ici il y a réalisation, Esav c’est l’homme du concret, de la réalisation, de la technologie, du high tech, mais il n’y a pas d’intention, de projet, pas de valeur. Au nom de quoi toutes ces réalisations ? Esaü c’est l’ancêtre de l’Occident. Cette explication devient alors saisissante, pleine de sens.

Pour Noé, c’est l’inverse. Lorsqu’on parle des engendrements de Noé, il y a un vav au début mais pas de vav à la fin. Dans l’histoire de Noé, il y a intention, projet mais malheureusement pas de transmission pour une réalisation. Noé est centré sur lui même, porte peu (ou pas) d’attention à ses voisins, aux autres. Sa grande différence avec Abraham.

Mais alors quand Toldot s’écrit il avec les 2 vav ? Quand y a t il adéquation entre le projet et sa réalisation?
Sur les 13 fois où apparaît le mot Toldot il n’est écrit avec 2 vav que deux fois, la première fois et la dernière fois.
La première fois dans Béréchit, chapitre 2, verset 4 : « voici les engendrements du Ciel et de la Terre », au moment où D.ieu récapitule la création du monde. La création divine est alors achevée, le projet se confond avec sa réalisation.
Au niveau divin tout est là. 2 vav.
Et au niveau humain ?
Il faut attendre la toute fin de la Bible, dans le livre de Ruth, là où on va annoncer la naissance du Roi David, l’ancêtre du Messie.  » Voici les engendrements de Peretz », Toldot est écrit avec 2 vav. Peretz est le fils de Yéhouda. Le Messie sera de la lignée du Roi David, lui même descendant de la tribu de Yéhouda. Avec l’apparition de David l’étape essentielle de la réalisation messianique débute. D’où les 2 vav, la réalisation rejoint l’intention, le projet.

Il reste encore une question : quand Toldot est il écrit sans vav au début et sans vav à la fin ?
Sur les 13 occurrences une seule fois.
Il s’agit des engendrements d’Ismaël, l’ancêtre des musulmans, de l’islam.
Ni projet, ni réalisation !
Un mystère que nous éclaircirons une prochaine fois…

Catégories : Judaïsme