Chaque jour de Souccot (excepté Chabbat) nous prenons les “arba minim”, les quatre espèces. Que sont les quatre espèces?
Une branche de palmier : le loulav
Deux saules : aravot
Trois branches de myrte : hadassim
Un cédrat : étrog

Nous tenons dans nos mains jointes ces quatre espèces qui présentent des propriétés différentes. L’une a du goût mais pas d’odeur, l’autre n’a ni odeur ni fruit, la troisième embaume mais n’a pas de goût, et la dernière a toutes les propriétés réunies, saveur et parfum.
L’interprétation rabbinique de ces différentes propriétés est bien connue et riche d’enseignements.
Chaque espèce représente une partie du peuple juif.
Certains juifs sont croyants mais pas pratiquants, d’autres c’est l’inverse, certains sont croyants et pratiquants, et d’autres sont ni l’un ni l’autre.
Pourtant le jour de la fête tous sont rassemblés, réunis en une seule main d’homme. Tous coexistent et font partie d’une seule communauté.
Cette interprétation nous appelle à une nécessaire tolérance à l’égard des choix d’autrui en matière de foi et de pratique.

Categories: Judaïsme