Le peuple d’Israël est sorti d’Egypte à Pessah : c’est une liberté physique retrouvée.
Puis 50 jours plus tard a reçu dans le désert la Torah à Chavouot : c’est une liberté spirituelle.
Le don de la Torah n’a été possible qu’après un temps d’efforts et de ruptures.
Entre ces deux niveaux il y a une période de transition vulnérable. Il s’agit de réussir ce passage et si l’on réussit c’est acquis, c’est irréversible.
Pour passer d’une libération physique à une libération spirituelle il faut du temps et surtout des étapes, différents niveaux, des degrés. Le décompte des 49 jours de l’Omer nous rappellent ces marches à franchir.
Ce ne sera pas un long fleuve tranquille, ni une trajectoire rectiligne. Pour l’illustrer il n’y a qu’à observer tous les épisodes, les aventures qu’ont vécu nos ancêtres dans le désert juste à leur sortie d’Egypte. Des hauts (très hauts) et des bas (très bas), tous les miracles plus spectaculaires les uns que les autres, mais aussi les doutes, les querelles, les rébellions, les trahisons (jusqu’au veau d’or).

Ce cheminement s’applique à chacun de nous et à toutes les périodes.

André Bensimon (Papi Dédé)
Catégories : Judaïsme