Pessah raconte la sortie d’Egypte, l’événement fondateur du peuple juif.
Le Seder veut dire ordre, mise en ordre. En effet nous devons nous conformer à un rituel parfaitement ordonné. Quinze étapes méticuleusement établies par la halakha (la loi juive).
La Haggada qui veut dire “récit” est un recueil de textes bibliques, talmudiques, midrashiques, de psaumes et de prières et raconte principalement la sortie d’Egypte.
Les enfants sont particulièrement mis à l’honneur car il existe une injonction divine “tu raconteras à ton enfant”.
Le caractère pédagogique est donc central; tout est axé sur le dialogue parents enfants.
D’ailleurs le seder commence par les quatre questions de “Manichtana”, le but est d’éveiller l’étonnement des enfants. Il ne s’agit pas de raconter mécaniquement la sortie d’Egypte comme une histoire ancienne figée dans le passé mais de susciter des interrogations et d’interpeller chacun dans ce que ce récit peut évoquer pour lui aujourd’hui.
L’éloge de la discussion, un art dans le judaisme.
Nous interpellons nos textes et nous tentons de les actualiser.
Pessah peut être décomposé en deux mots, Pé et Sah, littéralement la bouche qui parle.
Pour une organisation telle que Moadon, totalement orientée vers l’éducation informelle, ou la pédagogie est au centre de nos préoccupations, la fête de Pessah, la Haggada est une source d’inspiration infinie.
André Bensimon (Papi Dédé)
Categories: Judaïsme