Les propos tenus sur cette page (cette rubrique) ne représentent que et uniquement l’opinion de leur auteur, et n’engagent pas Moadon.

Mé’hila

Vous avez tous entendu des personnes vous dire « mé’hila » le jour de Kippour, autrement dit vous demander « pardon ».Quelle est la signification de cette démarche ?

En hébreu, le pardon se dit MÉ’HILA, mot dont la racine est celle de me’hol, qui signifie « un cercle ».

La vie a pour dessein d’être un cercle rassemblant toutes nos expériences et nos relations en un tout harmonieux. Lorsque quelqu’un nous blesse, le cercle est brisé. Le pardon est le moyen par lequel nous réparons cette brisure.

Il ne s’agit pas seulement de pardonner à la personne qui nous a fait du mal, mais également de nous pardonner à nous-mêmes, de pardonner à D.ieu, de pardonner aussi à la vie elle-même avec tous ses étranges – et souvent cruels – aléas.

Pardonner, c’est lâcher prise et construire la confiance nécessaire à un développement sain et positif. C’est déclarer que vous ne resterez plus prisonnier du passé, en victime des circonstances ; que vous ne perpétuerez plus des schémas de vie négatifs à travers le reproche et la colère ; que vous allez à la place accéder à la force et à l’amour que D.ieu vous prodigue chaque jour et à chaque instant afin de réaliser le but unique pour lequel vous, et seulement vous, avez été créé.

Pardonner demande des efforts. Mais en premier lieu, cela demande un lien avec D.ieu, Celui qui dispense la vie. Quand vous vous souvenez que votre naissance est la façon dont D.ieu déclare que vous êtes important, que votre existence est vitale, irremplaçable et essentielle à la perfection de Sa création, alors vous pouvez vous élever au-delà des souffrances que d’autres vous ont infligées et trouver l’amour et la force de pardonner aussi bien à eux qu’à vous-mêmes.

Quand vous pardonnez, le cercle est de nouveau entier.
Quand vous pardonnez, vous avez pris le contrôle de votre vie, vous avez cessé d’en être une victime.

Enseignement adapté d’un discours du Rabbi de Loubavitch et à la mémoire et pour l’élévation de l’âme de Benjamin ben Jacob Cohen Za’’l.

André Bensimon

CONDITIONS DE MODÉRATION DU BLOG :

Le blog et les commentaires sont modérés a posteriori. Le non respect de l’une des règles suivantes entraîne la suppression de l’article et du commentaire :

– Commentaires diffamatoires, racistes, pornographiques, pédophiles, incitant à délit, crimes ou suicides,
– Commentaires reproduisant une correspondance privée sans l’accord des personnes concernées,
– Commentaires agressifs ou vulgaires.

Categories: Judaïsme