Oui, ce qu’a réalisé Israël en 70 ans est extraordinaire, unique, formidable.
Mais tout n’est pas parfait et loin s’en faut.
1) des inégalités économiques
Depuis ces 20 dernières années la croissance économique a été très forte, mais elle n’a pas profité à tous. Comme dans beaucoup de pays développés, à l’économie libérale.
Au contraire les inégalités se sont creusées, amplifiées, les riches de plus en plus riches, et les pauvres de plus en plus nombreux.
En 1995, 12% des israéliens vivaient sous le seuil de pauvreté. Aujourd’hui 20%. C’est énorme, en France c’est 8%. Israël figure sur ce critère dans les 2 derniers pays industrialisés.
Le coefficient de Gini mesure l’inégalité des revenus dans un pays. Un coefficient compris entre 0 et 1. 0 égalité parfaite. 1 inégalité parfaite.
Israël est à 0,38, au même niveau que les US. La France est à 0,30. Les meilleurs, le Danemark, la Suède, le Japon à 0,2. Le dernier de la classe la Chine à 0,47.

Cette réalité en Israël est triste, nous ne voyons pas le pays comme ça. Nous attendons mieux, nous espérons de meilleurs résultats. Un pays né socialiste avec des idéaux de justice, l’expérience inouïe et réussie des Kibboutz, qui devient capitaliste : ok, mais qui repartit, distribue si mal les richesses créées c’est difficile à accepter.

Ces inégalités sont tellement marquées à cause aussi du phénomène suivant :
22% de la population est arabe
10% de la population est “haredi” (orthodoxe, ultra orthodoxe)
Soit un tiers de la population qui est bien plus pauvre que la moyenne.
Le niveau de vie moyen des arabes est inférieur à celui des israéliens juifs (ce qui pose un autre problème) et beaucoup de haredi ne travaillent pas et sont supportés par la communauté ou le gouvernement (ce qui pose aussi encore d’autres problèmes).
 2) à quand la paix ?
Sujet central : Israël est un pays en guerre depuis sa création, peut on espérer un jour la paix, une paix ?
Les initiatives se sont démultipliées au fil des ans, avec malheureusement peu de succès ou très partiel. Quelques accalmies, quelques résultats avec l’Egypte ou la Jordanie, mais globalement rien de neuf, rien d’encourageant. Au contraire une haine encore plus forte portée par des mouvements extrémistes : Hamas, Hezbollah, Daesh, EI, la Syrie imprévisible, l’Iran menaçant…. Et toujours un problème, un poison  palestinien, des intifadas, guerre des couteaux…
La majorité des israéliens ne voient aucune issue à court ou moyen terme et sont préparés pour vivre leurs prochaines années en état de guerre.
Rien de réjouissant à l’horizon. Et quand on voit ce que les arabes enseignent à leurs enfants sur les juifs et les israéliens, on se dit qu’on n’est pas rendus ni maintenant ni pour la prochaine génération.
3) et les israéliens entre eux ?
Certains disent ” heureusement que nous sommes en guerre et que nous avons des ennemis à l’extérieur, sinon ce serait la guerre civile entre nous “
En effet en Israël les avis, les opinions sont très marqués, les rapports assez violents.
Une fracture évidente sur le plan économique dont nous avons déjà parlé, mais aussi une scission entre religieux, orthodoxes, ultra orthodoxes, traditionalistes, athés, anti religieux…sans parler des arabes israéliens. Le pays est fracturé, beaucoup se détestent . Ils pourraient constater des opinions différentes, des visions autres mêmes opposées et cohabiter paisiblement, il n’en est rien. La tolérance, l’ouverture à l’autre n’est pas bien répandue.
La solidarité existe avec son voisin, même bien différent de lui, si le problème est grave ( attentat, guerre, ….). Pour le quotidien ce sont plutôt des rapports rudes, cash, directs.
Pour un peuple qui se veut, qui se doit d’être uni, un comble !
4) alors où va ton ?

“Au plus profond de la nuit nait l’espoir, la lumière “

Cette année 5777 deux événements fondamentaux viennent de se produire. Tout dépend comment on compte.
1 ère façon de compter : nous sommes en 5777  treize millions de juifs dans le monde.
Alors il y en a 6,5 millions en Israël. Pour la 1ère fois depuis ces 2000 ans d’exil plus de 50% des juifs du monde, la majorité habitent sur leur terre, en Israël : c’est historique.
Un principe halahique existe : ” la majorité c’est comme le tout “.
Alors 51% est une masse critique qui va faire basculer l’histoire d’Israël dans un devenir absolument nouveau, avec l’espoir d’une unité retrouvée.
2ème façon de compter : nous sommes en 5777 dix sept millions de juifs dans le monde. C’est à dire 6 millions de plus qu’en 1945, à la sortie de la guerre, de la Shoah.
Nous avons enfin reconstitué les 6 millions de juifs assassinés, exterminés par le régime nazi. Ceci est également un signe hautement symbolique, une promesse d’avenir.

Cette année 5777 qui se compose de trois 7 (la aussi un symbole très fort sur lequel nous aurons l’occasion de revenir ultérieurement dans un autre article) s’annonce comme un point d’inflexion, un point de départ d’une nouvelle ère pleine de promesses, et de solutions aux questions douloureuses soulevées ci dessus.

André Bensimon (Papi Dédé)