Les Juifs dans les pays arabes et en Europe

Juifs dans les pays arabes:
Pourquoi?  il y en a?
On en dénombre aujourd’hui environ 4000. Une véritable misère. Proche de zéro.
Alors qu’il y a 70 ans, en 1948, il y avait 1 million de juifs dans les pays arabes. Plus de la moitié au Magreb, 300 000 au Maroc, 150 000 en Algérie, 100 000 en Tunisie. L’autre partie en Irak, Iran, Egypte, Liban, Libye, Syrie, Yémen.
Que s’est il passé ?
En 30 ans, de 1948 (date de la création de l’état d’Israël) à 1978, 850 000 juifs vont être expulsés du monde arabe islamique. Un véritable nettoyage ethnique par la peur. Il n’y a pas eu d’expulsions à proprement dites (sauf en Egypte) mais une incitation au départ par la peur, le chantage et la pression. Dans la majorité des cas les juifs ont vu leur biens saisis par l’Etat (une spoliation de quelques milliards de dollars), surtout en Irak, Libye, Syrie et Egypte.
Où sont ils partis ?
Les trois quart vont s’installer en Israël avec de fortes disparités par pays. En Tunisie la population se répartit de manière égale entre la France et Israël. En Algérie 90% choisissent la France. Au Maroc 75% pour Israël, le reste entre la France et le Canada.
De manière générale les plus pauvres allaient en Israël et ont connu de graves problèmes d’intégration, en particulier les juifs marocains.
Toutes les vagues d’immigration vers Israël ont été motivées par des mouvements d’attraction (idéal sioniste) et de rejet (antisémitisme).

Les Juifs en Europe :

Oui il y en a.
Nous sommes 1,4 millions (soit 10% des juifs du monde) répartis comme suit :

France: 500 000
Royaume Uni: 300 000
Russie: 200 000
Allemagne: 120 000
Ukraine: 50 000
Hongrie: 40 000
Belgique: 30 000
Italie: 30 000
Pays Bas: 30 000
Suisse: 20 000

En ce moment, et ce depuis cinq ans, il y a en Europe un climat de peur pour les juifs.
Le Grand Rabbin de Bruxelles, Albert Guigui, déclarait en 2016, “la communauté juive n’a aucune perspective en Europe”.
Ce climat s’est installé pour plusieurs raisons:
Nombreux attentats meurtriers contre la communauté juive.
Des milliers d’agressions antisémites recensées chaque année.
Manifestations publiques au cours desquelles sont scandés “mort aux juifs”.
Population arabo-musulmane très nombreuse, souvent hostile aux juifs.
Montée des nationalismes, xénophobies, populismes, replis sur soi.
Des gauches et extrêmes gauches puissantes, anti sionistes, anti-israéliennes.

Coincée entre les arabes, l’extrême droite et l’extrême gauche, la communauté juive d’Europe s’inquiète, et à juste titre. L’alyah s’accélère, 25 000 juifs ont quitté la France par exemple et immigré en Israël ces quatre dernières années.

Comment vont se dérouler les 20 ou 30 prochaines années?
Chaque situation est différente, celle des juifs des pays arabes de l’après guerre avait ses spécificités, la Shoah et les 6 millions de juifs exterminés avait son propre contexte.
Les juifs d’Europe aujourd’hui rencontrent un contexte qui lui est propre, mais ce n’est pas parce qu’il différent des autres, qu’on ne peut pas comparer les situations, qu’il n’y a pas danger réel.
Tous nos responsables communautaires, religieux, tous les intellectuels, historiens de notre communauté (et ils sont nombreux) doivent s’emparer de cette question et apporter des réponses à leurs ouailles.
Nous ne pouvons plus nous contenter de déclarations de bonnes intentions qui font plaisir à tout le monde, “il faut ré-enchanter la France, la façon que l’on a de vivre ensemble, redonner de l’espoir, innover, inventer”.
La politique de l’autruche ne convient plus, au contraire elle devient dangereuse.
Je ne vois vraiment pas ce qui peut s’améliorer à moyen ou long terme, alors à chacun de bien y réfléchir et de prendre les bonnes décisions pour eux, leurs enfants et petits enfants.

André  Bensimon