On n’en parle pas beaucoup. Jouent-elles alors un rôle subalterne ?
Absolument pas, et nous allons le voir. Elles ont bien souvent et à des moments clés un rôle prépondérant et structurant. Elles ne sont pas seulement des génitrices.
Elles sont régulièrement des charnières de l’histoire biblique, elles permettent au projet d’avancer, une sorte de saut dans l’histoire et dans la bonne direction. L’histoire n’aurait pas été la même sans leur intervention.
Elles sont dotées d’une vision que n’ont pas les hommes et qui leur permet de voir plus loin. Elles savent détecter dans la fratrie celui qui saura porter le destin.

Ça commence avec Sarah et Isaac, puis avec Rebecca et Jacob. Cette dernière n’hésitera pas à tromper Isaac, elle emploie la rouerie. Rebecca voit ce qui Isaac ne voit pas. Rebecca et d’autres également savent à quel moment le destin doit tourner.

La rouerie est-elle alors légitime ? Est-elle associée aux femmes ?
Dans la Bible, les femmes sont celles qui usent le plus ouvertement de la tromperie pour arriver à leur fin. Elles sont dépeintes avec leurs travers, comme les hommes d’ailleurs. Les héros bibliques ne sont pas des anges, ce sont des femmes et des hommes avec leurs qualités, souvent exceptionnelles, mais aussi avec leurs défauts, leurs travers, leurs failles.
Si les femmes usent de la rouerie c’est qu’il leur apparaît vital de construire l’avenir, et ainsi en certaines circonstances la fin justifie les moyens.

Tamar, par exemple, la belle fille de Juda, qui ne peut avoir de descendance, et parce qu’elle doit porter la royauté de Juda et assumer la venue du Messie, n’hésite pas à se déguiser en prostituée et à piéger Juda.
Esther aussi n’hésitera pas à transgresser, envoyée comme une espionne, la mata Hari du peuple juif, elle cachera son origine, se comportera comme une fille du harem, et par un acte volontaire se souillera pour sauver la destinée d’Israël.

Une intelligence, une vision, un discernement au-delà de ce que les hommes voient, les prophétesses d’Israël sont des femmes à part entière, elles possèdent une force de caractère exceptionnelle, elles sont déterminées, n’hésitent pas, agissent vite, tranchent, assument leur choix et ainsi la destinée d’Israël.

Ces femmes parlent à D.ieu et D.ieu leur parle. D.ieu ne parle pas seulement à ses prophètes préférés comme Abraham ou Moïse. La parole divine est ainsi égalitaire.

Ces femmes, outre toutes les qualités déjà vantées, ont de plus un rôle essentiel et premier dans la transmission, non seulement elles font preuve d’un discernement hors norme lorsqu’elles savent choisir dans la fratrie le fils qui devra et saura assurer l’avenir du peuple juif, mais elles savent aussi alors transmettre à l’heureux élu toutes les valeurs nécessaires pour assumer cet avenir dans les meilleures conditions.

Catégories : Judaïsme