C’est l’un des ouvrages majeurs de la pensée juive. Le principal livre de la Kabbale.
Le mot Zohar signifie « lumière » ou « splendeur ». Ce mot peut être décomposé en deux « zo » et « har » : ceci est une montagne, un sommet. Ce livre est au sommet de tous les livres. C’est le livre de la lumière ultime.

De quoi parle le Zohar ?
Le Zohar traite du plus haut degré d’interprétation et de compréhension des sujets théologiques. C’est le livre central de la Kabbale. La Kabbale, kabbala en hébreu signifie la réception, du verbe lékabel : recevoir, comme on reçoit un cadeau, un invité ou une distinction. C’est la réception des enseignements secrets de la Torah. Ce secret, ce mystère s’appelle Sod en hébreu. Il désigne le plus haut niveau de réception des enseignements sacrés.
On distingue traditionnellement 4 degrés, 4 niveaux de compréhension d’un même texte.
1- le pchat : désigne le sens littéral des écritures, leur sens premier, en quelque sorte le mot à mot.
2- le drach qui est l’interprétation des textes donnée par les Sages. Par exemple le midrach.
3- le remez : le sens allusif qui indique ce que l’écriture désigne, ce à quoi elle fait allusion.
4- le sod : le degré le plus intérieur, celui qui est caché au sein des phrases et des mots de la Torah.
Ces quatre degrés forment avec leurs initiales le mot PaRDeS qui signifie le verger, le jardin.

Comment est construit le Zohar ?
Il se présente d’abord comme un long commentaire des cinq livres de la Torah et de certains livres des écritures comme le Cantique des cantiques ou le livre de Ruth.
Comme le midrach c’est un livre qui interprète la Bible mais avec une manière et un degré d’interprétation qui ne ressemble à aucun autre. Par exemple on nous parle des 70 interprétations à propos du 1er mot de la Genèse : Béréchit.
Plus de 3000 folios écrits en araméen, la langue du Talmud et celle qui était la plus répandue à une époque au proche Orient.

Quel sont les maîtres du Zohar ?
Le Zohar dévoile le sens caché des versets, des mots, des lettres. Tous les maîtres de la kabbale de Safed au Maroc en passant par l’Irak, la Turquie, la Syrie ou la France se sont abreuvés à la source de ce livre pour élaborer leur enseignement.
Parmi les plus illustres nous pouvons citer :
Rabbi Yithak Louria, le Ari Zal, grand kabbaliste de Safed au 16ème siècle
Haïm David Azoulay, le Hira, en Israël
Rabbi Moché Haïm Luzzato en Italie au 18ème siècle
Le Gaon de Vilna en Lituanie
Et le maître du Hassidim le Baal Chem Tov en Pologne

Qui est l’auteur du Zohar ?
Le Zohar est le recueil des enseignements de Rabbi Chimon Bar Yohaï, l’un des maîtres de la Michna qui a vécu en Galilée entre la fin du 1er siècle et le 2ème siècle de notre ère. Il était le disciple de Rabbi Akiva, l’un des plus grands personnages de la Michna et du Talmud.
Il a rédigé en partie le Zohar en compagnie de son fils, Rabbi Eléazar, dans une grotte où il s’était réfugié pendant 13 ans pour échapper aux persécutions du pouvoir romain.
Il est mort le 18 Yar, le 33ème jour du compte de l’Omer (période entre Pessah et Chavouot), et ce jour est un jour de célébration et de joie, un jour de fête dans toutes les communautés juives du monde.
Le jour du grand rassemblement a lieu à Mérone, un village de Galilée, où est enterré Rabbi Chimon Bar Yohaï; un lieu où l’on va pèleriner sur sa tombe.

Le Zohar est ainsi un livre qui peut et doit éclairer chacun et apporter au monde la lumière dont il a besoin.

 

Source : https://www.youtube.com/watch?v=oO3sZYHlGAY – vidéo réalisée par Akadem et Michael Sebban.

Catégories : Judaïsme