Les propos tenus sur cette page (cette rubrique) ne représentent que et uniquement l’opinion de leur auteur, et n’engagent pas Moadon.

Jacob & Israël: paracha Vayichla’h

 
Jacob notre patriarche va changer de nom, de prénom suite à sa bagarre avec Ich, l’homme, un homme. Il va s’appeler Israël.
Ou plutôt jusqu’à la fin de sa vie il portera ces deux prénoms: Yaacov et Israël.
 
Quel est le contexte?
Jacob rentre chez lui, dans son pays avec toute sa famille et son troupeau. Tous traversent le fleuve et lui, prétextant rechercher quelques brebis ou cruches égarées, reste de l’autre côté, sur l’autre rive, il ne traverse pas.
Là un fameux Ich l’aborde, rentre en confrontation avec Jacob; le texte dit qu’il lutte toute la nuit et au final Jacob est blessé à la hanche.
Jacob demande à cet homme de le bénir. « Jacob ne sera plus désormais ton nom, mais bien Israël, car tu as lutté contre des puissances célestes et humaines et tu es resté fort ».
Beaucoup de commentaires existent sur qui est cet Ich.
Une des interprétations est particulièrement savoureuse.
Ich c’est Jacob lui même. Jacob s’est battu contre lui même. Il fallait qu’il se décide définitivement à rentrer chez lui, à traverser le fleuve, quitter un monde plutôt matérialiste (qui lui avait permis de faire fortune) pour revenir (une sorte de téchouva) à un monde plus spirituel. Celui dont il était issu, « l’homme sous la tente ».
 
Avec ce deuxième prénom Jacob portera une nouvelle identité.
Mais quel est ce nouveau destin promis à Jacob avec ce nouveau nom?
On ne dira plus jamais que tu as pris possession des bénédictions, du droit d’aînesse par des détours et par des ruses.
Ton nom désormais sera associé à la droiture et aux échanges directs.
 
Regardons la structure de ces deux prénoms.
Israël vient de la racine trilitère Yachar : youd, chin, rech qui signifie droit. Et Yaacov qui vient de la racine ayin, kouf, bet :
Akav qui veut dire talon, courbe, tordu.
Yaacov désormais est celui qui affronte, quand bien même cela lui en coûte, y compris sur le plan physique, son destin.
Un changement a été opéré chez notre patriarche, ce n’est plus Yaacov qui prend possession du droit d’aînesse, contre un plat, ou qui met en place un partage des biens avec Laban, qui est très discutable.
Un homme rusé, qui peut employer des chemins détournés pour arriver à ses fins.
Non, maintenant Yaacov s’appelle Israël. Il devient droit.
Cela me rappelle la fameuse formule d’un conseiller de Mitterrand: « François Mitterand a deux avocats, Badinter pour le droit, Dumas pour le tordu ». Et bien Yaacov, désormais c’est Badinter.
 
Bien que Jacob ait vécu jusqu’à la fin de sa vie avec ses deux prénoms, il faut bien souligner que les douze tribus issues de ses fils porteront jusqu’à la fin des temps le nom de Bnei Israël, les enfants d’Israël (et non les enfants de Jacob).
Les enfants de la droiture et non de la courbure.
 
Un renversement de destin individuel qui nous annonce un renversement collectif, celui du peule juif voire le l’humanité toute entière, aux temps messianiques.
 
André Bensimon

 

CONDITIONS DE MODÉRATION DU BLOG :

Le blog et les commentaires sont modérés a posteriori. Le non respect de l’une des règles suivantes entraîne la suppression de l’article et du commentaire :

– Commentaires diffamatoires, racistes, pornographiques, pédophiles, incitant à délit, crimes ou suicides,
– Commentaires reproduisant une correspondance privée sans l’accord des personnes concernées,
– Commentaires agressifs ou vulgaires.

Catégories : Judaïsme