Les propos tenus sur cette page (cette rubrique) ne représentent que et uniquement l’opinion de leur auteur, et n’engagent pas Moadon.

La Rhinocérite

Mais qu’est ce que c’est ?

On voit bien que le mot rhinocéros et la terminaison en « ite » nous fait penser à une maladie, une infection ou une inflammation (pharyngite, cystite, méningite, …).

 

Alors quoi ? Une maladie pour les rhinocéros ? Pas du tout !

Il s’agit d’une maladie imaginaire, une pathologie qui transformerait la personne atteinte en rhinocéros : une transformation progressive, lente pour aboutir inéluctablement à une bête immonde et féroce.

L’écrivain, Eugène Ionesco, décrit dans sa pièce de théâtre « Rhinocéros » cette maladie, cette apathie qui transforme les hommes en rhinocéros pour dénoncer l’attitude trop passive des foules, des peuples face à tous les totalitarismes.

« Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire » : Albert Einstein.

À juste titre, Ionesco ou Einstein nous disent que rester à ne rien faire, ne rien dire, à subir, à être passifs, on en devient des bêtes des plus atroces, des plus répugnantes et, donc finalement, complices implicitement des bourreaux qui agissent sous nos yeux et que nous laissons faire par notre indifférence, notre passivité, nos peurs.

J’avais évoqué dans un autre article l’an dernier des crapauds fous, des grenouilles bouillies et des papillons voyageurs, voici aujourd’hui l’affreux rhinocéros. Pourquoi ?

Bien sûr, il est préférable de louer les comportements courageux des crapauds fous ou de souligner les conséquences positives que peut avoir un battement d’ailes de papillon.
Mais les événements tragiques de ce début d’année me font pencher, cette fois-ci, sur un cri d’alerte et je bascule plus du côté des grenouilles bouillies et des affreux rhinocéros.

 

Quels événements tragiques ?

Un seul et tellement révoltant, le scandale « Sarah Halimi ». Le refus de juger ce crime barbare antisémite. Une scène d’une sauvagerie vertigineuse et dont la préméditation crève les yeux.
Et alors ? Pour une bouffée délirante aiguë causée par une prise de drogue excessive, il n’y a plus de coupable.
Un énorme scandale d’état. Une instruction judiciaire truffée d’irrégularités. Un discours, une attitude qui glace le sang.

Et voilà le vrai tabou ce n’est pas l’antisémitisme mais qui sont les antisémites.

 

Nous voilà plombés, assommés.

Alors avec un sursaut d’orgueil, on se retrouve tous ce 1er dimanche de cette nouvelle année 2020 à Paris place de la République (un beau symbole) et nous hurlons notre indignation.

Qui tous ?

Et bien tous, tous les français, les habitants de ce beau pays, celui des droits de l’homme, la terre de la liberté, de la fraternité, de l’égalité.
Non pas seulement des juifs, il ne faut pas déconner. Ce serait une honte.
Nous sommes tous concernés, tous les citoyens de ce pays.

Résultat : 3000 personnes rassemblées dans la rue. Quelle misère ! Quelle catastrophe !

Quasiment que des juifs et si peu. Une petite poignée. Quasiment aucune organisation communautaire, aucun mouvement de jeunesse, aucune organisation politique, …enfin personne.

Tout le monde s’en fout. Un désastre, un total désintérêt.

« Je ne peux pas j’ai les petits enfants à la maison», «Impossible je vais chez ma mère », « Avec les grèves c’est trop galère », « Galette des fois familiale, pas possible »,…

Aïe, aie, aie, une épidémie de rhinocérite, des humains en voie de transformation, de futurs rhinocéros en puissance, des grenouilles en train de bien mijoter à feu doux, et voilà ça nous arrive à tous, et de plus en plus régulièrement.

 

Quand l’anormal devient normal. Quand le silence devient roi, quand la passivité et l’indifférence gagnent, alors tout devient possible, même et surtout le plus horrible.

« Attention quand une démocratie est malade, le fascisme vient à son chevet, mais ce n’est pas pour prendre de ses nouvelles » Albert Camus.

 

André Bensimon

CONDITIONS DE MODÉRATION DU BLOG :

Le blog et les commentaires sont modérés a posteriori. Le non respect de l’une des règles suivantes entraîne la suppression de l’article et du commentaire :

– Commentaires diffamatoires, racistes, pornographiques, pédophiles, incitant à délit, crimes ou suicides,
– Commentaires reproduisant une correspondance privée sans l’accord des personnes concernées,
– Commentaires agressifs ou vulgaires.

Categories: Judaïsme