Les propos tenus sur cette page (cette rubrique) ne représentent que et uniquement l’opinion de leur auteur, et n’engagent pas Moadon.

« C’est quand que tu vas mettre des paillettes dans ma vie, Kevin ? »
Voilà le buzz, la vidéo virale vue plus de 20 millions de fois, la phrase mythe de ces derniers mois.

Six ans après « Allô ! Non mais allô quoi, t’es une fille et t’as pas de shampoing ! » de Nabila, voici Inès Reg.
Une autre jeune fille qui fait le buzz, qui devient un marqueur social.
Des paillettes dans les yeux, voici donc ce que les gens recherchent, c’est bien légitime.

« Des paillettes dans les yeux » : en fait voilà exactement notre mission depuis près de 30 ans, merci Inès de nous l’avoir fait remarqué, de nous l’avoir rappelé.

Et ces paillettes j’en ai déjà vu des quantités et dans des circonstances bien différentes, en voici quelques exemples :

Par où commencer ? Il n’y a aucune hiérarchie, que des flashs, des instants livrés en vrac.

Ces yeux éberlués de ces jeunes enfants de 6 ans qui partent pour la 1ère fois en colo et qui découvrent ce qu’est une veillée, un grand jeu, une activité.
Cette fierté dans ces mêmes yeux quand ils savent (enfin) s’habiller tout seuls, réciter tous ensemble le birkat hamazone (une chanson, une prière qu’aucun ne connaissait avant d’arriver) ou lorsqu’ils sont sur le podium des Maccabiades et qu’on leur remet leur 1ère médaille.

Cette joie dans les yeux des parents lorsqu’ils retrouvent leurs enfants partis pour la 1ère fois sans eux pendant 10 jours et qu’ils les trouvent tellement grandis, changés.

Et quoi dire de ces paillettes dans les yeux d’enfants défavorisés qui partent en colo avec les autres enfants grâce à la générosité de nos donateurs et qui vivent une parenthèse exceptionnelle ?

Et ces paillettes en bleu et blanc dans les yeux des enfants d’Ezorim lorsqu’on leur remet leur cartable de rentrée, leurs instruments de musique ou leur tenue sportive, vous les avez vu ? Magnifique !

Mais que lit-on dans les yeux de ces jeunes de 16 ou 17 ans qui sont devenus l’instant de trois semaines responsables des autres, « éducateurs », qui se sont révélés, transformés ? Ce ne sont pas de formidables paillettes ?

Voici ce directeur, cette directrice de 21, 22 ans, responsable de 100 enfants, manager de plus de 25 personnes pour l’encadrement pédagogique et technique, tenant pour la 1ère fois un budget de plusieurs dizaines de milliers d’euros, mais qu’elles sont belles ces paillettes dans ces yeux lorsqu’il ramène les enfants sur le quai de la gare, tous en bonne santé, plein de magnifiques souvenirs dans la tête.

Et les paillettes dans les yeux des enfants qui confectionnent les paniers de Pessah, dans ceux qui les livrent aux familles nécessiteuses, les paillettes des fidèles qui écoutent les commentaires de Haïm à la syna, les paillettes dans les yeux des enfants et des parents pendant le spectacle de fin d’année, et durant le concours de déguisement à Pourim, ou pendant la folie des danses avec les sefer Torah à Simhat Torah, on en ramassant et en mangeant les bonbons tous les Chabbat,…ça ne s’arrête jamais, mille occasions d’en avoir « plein la vue ».

Avez vous déjà vu les paillettes dans les yeux du personnel du bureau ?
Non pas pendant les inscriptions, la préparation des colos, là on y voit autre chose, stress, angoisses, quelques larmes, beaucoup de fous rires,…mais fin juillet quand tout est terminé, quand tout s’est bien passé, quand tous sont rentrés sains et saufs, quand les messages de félicitations pleuvent sur les réseaux sociaux, quand les photos de visages souriants parlent d’elles mêmes, alors là on les voit les paillettes de fierté, de satisfaction, ce sentiment de devoir accompli, un mélange de soulagement et d’immense plaisir.

Connaissez vous ces paillettes dans les yeux des fondateurs, des initiateurs de ce beau projet, qui chaque année, depuis près de 30 ans, se disent qu’ils ont eu une merveilleuse idée en 1991 et qu’ils ont su trouver la passion, la persévérance nécessaire pour que Moadon continue son formidable travail d’éducation informelle, avec qui plus est, une nouvelle équipe de trentenaires aux commandes, projetant ainsi l’organisme vers les 30 prochaines années… ?

Alors Kevin, c’est bon, des paillettes on en a déjà plein les yeux, mais Inès a raison, continue, à chacun son tour, il faut remettre ça chaque année, rien n’est jamais acquis, alors défonce toi pour en mettre plein la vue à ta copine, à tes copains, aux colons de Moadon,…des paillettes multicolores pour la vie.

André Bensimon

CONDITIONS DE MODÉRATION DU BLOG :

Le blog et les commentaires sont modérés a posteriori. Le non respect de l’une des règles suivantes entraîne la suppression de l’article et du commentaire :

– Commentaires diffamatoires, racistes, pornographiques, pédophiles, incitant à délit, crimes ou suicides,
– Commentaires reproduisant une correspondance privée sans l’accord des personnes concernées,
– Commentaires agressifs ou vulgaires.

Catégories : Non classé