Des héros imparfaits

Qu’est-ce qu’un bon leader ?
Quel type de héros dans la Bible ?
Quelle origine de leur leadership ?
Quelle légitimité ?
 
En quoi sont-ils utiles, comment et pourquoi peuvent-ils remplir leurs fonctions ?
Quel véritable rôle à jouer ?
 
Ces héros sont des rois, des prophètes, des prêtres, des patriarches, des matriarches, des sages,…
 
Tous les leaders dans la Bible, ou presque, ont un point commun : ils doivent faire face à leur fragilité, à leur vulnérabilité.
Et des ces faiblesses, de ces failles naît leur légitimité.
 
Abraham qui est amené à devenir un grand patriarche, vit une grande partie de sa vie une stérilité. Le plus grand « père » de l’histoire, celui destiné à une multitude, a eu le plus grand mal à engendrer.
 
Isaac, qui incarne une capacité visionnaire, est un homme qui connaît une partie de sa vie un aveuglement. Ses yeux deviennent opaques. Il ne voit plus.
 
Jacob, qui incarne la verticalité, la capacité à se relever dans l’histoire, à rebondir, à s’adapter, après le combat une nuit avec un ange, va boiter pour le restant de ses jours. Celui qui va ensuite s’appeler Israël aura donc une démarche hésitante, vacillante.
 
De la même manière Moïse, le porte parole de D.ieu auprès du peuple hébreu, qui a la capacité à prendre la parole, à entraîner le peuple, est un homme, selon nos Sages qui bégaie.
 
Aaron, qui est appelé à approcher de très près l’autel, est constamment ramené quant à lui à la faute du veau d’or, de l’idolâtrie, à laquelle il a pris part dans le désert.
 
Ainsi nous voyons que de façon troublante, paradoxale, intéressante, nos héros sont humains. Étonnamment faillibles. Imparfaits.
Et c’est par qu’ils ont connu ces errements, parfois ces handicaps, qu’ils peuvent accéder à la puissance de leur fonction.
 
A partir d’une intervention de Delphine Horvilleur.
André Bensimon 

 

Catégories : Judaïsme