Le 15eme jour du mois de Chevat (entre mi-janvier et mi-février), nous fêtons Tou Bichvat : le nouvel an des arbres.

A cette période de l’année, les arbres les plus précoces de la terre d’Israël émergent de leur sommeil hivernal et entament un nouveau cycle de floraison. Tou bichvat, c’est un jour heureux où l’on fait l’éloge des 7 fruits de la terre d’Israël : le blé, l’orge, le raisin, la figue, la grenade, l’olive et la datte.

Mais quelle leçons peut-on tirer de cette fête ?

La Torah initie une réflexion sur le passé, le présent et le devenir de l’individu : « Car l’homme est un arbre des champs » chapitre 20, verset 19 du Deutéronome.

L’arbre se divise en trois parties : les racines, le tronc, ainsi que les produits (feuilles, fleurs et fruits).

Les racines sont essentielles à la croissance d’un arbre, plus elles sont fortes et implantées dans le sol, plus fort sera l’arbre.

On dit bien « avoir des racines » : on peut donc comparer celles-ci à la famille, qui donne les bases de l’éducation et de la morale. La famille permet de rester ancré dans des traditions et de puiser son énergie dans un terreau fertile. Se couper de ses racines, c’est se couper les vivres.

Les racines donnent le tronc : celui-ci représente la période dans laquelle on se construit, l’enfance et l’adolescence. Pour résister au vent et à la tempête, l’éducation doit être fondée sur des principes moraux, éthiques, suffisamment cohérents pour que le futur adulte puisse résister à toute tentation négative. Et de même que le tronc n’aura de cesse de s’épaissir, l’étude et les connaissances sont indispensables à la base de la croissance de l’être humain. Cependant, le seul développement personnel ne suffit pas à l’individu.

L’arbre peut justifier son existence : il produit de l’oxygène, du bois et des fruits pour les Hommes et le monde animal. De la même façon, l’Homme doit produire des fruits et irradier autour de lui : faire de bonnes actions, communiquer, échanger, partager, transmettre. C’est ainsi qu’il deviendra un être accompli, en évoluant dans son rapport à autrui.

Un élément est cependant indispensable pour que l’arbre puisse se développer : l’eau.

L’élément vital, l’eau des juifs, c’est la Torah. D’ailleurs, à plusieurs reprises dans la Bible, la Torah est comparée à l’eau.

Tou Bichvat est l’occasion de fêter la nature, manifester son attachement à la terre d’Israël et le moment de faire un point sur notre croissance personnelle, pour que notre arbre, poumon de la terre, puisse donner ses fruits et que tous en bénéficient.

 

Catégories : Judaïsme