Connaissez vous ces vocables ?

 

Biotech, Fintech, Edtech, Foodtech, Legaltech, Greentech, Fashiontech, Agritech…

Il s’agit d’une nouvelle façon de classifier les start-up, par secteur économique en mettant systématiquement en avant l’apport stratégique des nouvelles technologies à ces secteurs économiques traditionnels. Une véritable révolution, une mutation sans précédant, des usages nouveaux, des métiers neufs jamais exercés auparavant.

Il y a va de tous les secteurs : la biologie, la finance, l’éducation, l’agro-alimentaire, le juridique, la mode,… et également l’agriculture et l’écologie avec l’Agritech.

Et bien Israël, vous le savez, est la “start-up nation”, un pays tellement innovant et à l’occasion de la fête de Tou Bichvat je vous propose de faire un zoom sur l’Agritech et la position avancée d’Israël en la matière.

Israël compte aujourd’hui plus de 400 sociétés et start-up dans le domaine des technologies agricoles. Biotech, fermes intelligentes, systèmes d’irrigation, gestion des ressources en eau, protection des cultures, robotique, “farm to consumer”,… autant de domaines dans lesquels les entreprises israéliennes excellent.

Ces entreprises doivent chercher des démonstrations de faisabilité globale sur de vastes terres agricoles à l’étranger car environ les 2/3 du territoire de l’état juif est désertique avec seulement 14% de terre arable.

Il faut remarquer la pleine croissance des domaines suivants : le modèle “de la ferme au consommateur”, la robotique, la sécurité alimentaire, des sources alternatives de protéines. Tout ceci est rendu possible, entre autres, grâce au concept “d’agriculture intelligente”  fonctionnant grâce aux algorithmes d’apprentissage, aux techniques de machine learning, ou d’analyse de méta-données.

Des dispositifs physiques viennent compléter ces innovations logicielles, tels que des capteurs sans fil solaires utilisés dans la surveillance des cultures ou du bétail ou encore des capteurs fixés à des drones pour l’analyse des champs ou des systèmes d’irrigation intelligents, ultra sensibles.

Dans la ferme aux mille vaches du kibboutz Shéfayim, l’élevage le plus moderne du pays, capteurs et logiciels de gestion mesurent en temps réel le contenu en matières grasses et en protéines du lait ainsi que le débit de la traite.

Avec 1,5 milliards de litres collectés chaque année auprès de 125 000 vaches laitières, Israël dispose du plus haut taux de productivité au monde en la matière. De quoi assurer son auto suffisance en lait.

La société Nétafim n’est plus à présenter, c’est l’inventeur dans les années 50 du goutte à goutte, un système d’irrigation économe en eau qui a fait le succès mondial de cette firme.

Dans le même secteur son concurrent Naan s’est fait croqué par le conglomérat indien Jain et est ainsi devenu le champion du monde de l’irrigation avec ses 800 millions de dollars de vente par an.

Les entreprises israéliennes possèdent ainsi 50% du marché total de l’irrigation dans le monde, pour un pays au PIB de 300 milliards (bien peu par rapport à la France, par exemple, avec son PIB à 2400 milliards).

Voici un tour d’horizon rapide sur les prouesses et les avancées des entreprises israéliennes dans le domaine de l’Agritech; chaque jour (ou presque) une nouvelle start-up fait son apparition et vient apporter son lot d’innovations, son culot, sa “houtspa” si légendaire.

Categories: Israël